esat les chênes verts

la belle histoire

Depuis bientôt 50 ans, l’ESAT « Les chênes verts » a su entrer dans le quotidien des nîmois. Les petits et gros gâteaux désormais fabriqués dans une biscuiterie neuve et éthique, les espaces verts, la carrosserie, l’atelier prestations & services ; des aides aux particuliers et aux entreprises sans cesse renouvelées, améliorées, adaptées par la famille fondatrice. Une bien belle histoire.

Le projet commence en 1968.

François-Xavier Drimaracci, son père Xavier, ses frères et ses sœurs entendent tendre la main à ceux qui sont en difficulté dans la garrigue nîmoise. « Nous avons été parmi les premiers à créer une institution pour les héberger et les faire travailler. Nous voulions qu’ils puissent tirer profit de leur travail », se souvient Jean-Claude Drimaracci, président de l’association. Il ajoute « le financement était familial comme la construction. »

L'équipe de l'ESAT Les chênes verts

Au travers d’un pôle d’activités, l’Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) Les chênes verts propose différents métiers et prestations (d’autres activités annexes de conditionnement, mise sous plis ou autres peuvent être envisagées, en entreprise ou sur place dans l’atelier).

carrosserie peinture

espaces verts

prestations & services

aérogommage

L’ouverture du CAT* se fait en novembre 1974

Vue sur l'ESAT Les Chênes Verts

François-Xavier est médecin dans les quartiers populaires de Nîmes. Le cadet, Mathieu est officier mécanicien dans la marine marchande.

« Mathieu construira le CAT, (Centre d’Aide par le Travail), de ses mains entre 1968 et 1974 », se souvient Pascale, une des filles de François-Xavier.

Quelques 50 ans années plus tard, l’ESAT « Les Chênes Verts » multiplie les services d’aide aux entreprises et aux particuliers.

L’ouverture du CAT se fait en novembre 1974. Il prend le nom « Les Chênes Verts » ; le terrain est recouvert de cette espèce endémique en garrigue. S’y ajoutent des oliviers et des lauriers.

*L’appellation CAT devient ESAT en2005

Seule obsession : maintenir l’outil de travail

Mathieu Drimaracci en sera le directeur jusqu’en 1997. Angélina Béchard devient alors directrice. Certains membres de la famille entrent au Conseil d’Administration de l’association « Les chênes verts » qui gère l’ESAT, aux côtés des amis présents depuis l’origine.

Aujourd’hui, c’est une des rares associations familio-familiales qui gère un ESAT (Jean-Claude Drimaracci, président de l’association Les Chênes Verts)

Angemina Bechard, directrice de l'ESAT Les Chênes Verts

Des clients fidèles, enthousiastes et très satisfaits des interventions de l’ESAT

L’aventure passe par la modernisation avec notamment l’inauguration d’une nouvelle biscuiterie éco-construction en 2019, la prise en compte de l’environnement et la responsabilité sociale. C’est sans compter sur l’adaptabilité des ouvriers, le bon sens de l’encadrement, le soutien indéfectible des clients devenus amis et le souci permanent du bien-être et de la valorisation des équipes. A date, quatre ateliers regroupés en pôle d’activités sont à la disposition des entreprises et particuliers. Des clients enthousiastes et très satisfaits des interventions de l’ESAT « Les chênes verts ».

De leur côté, les quelques 57 ouvriers considèrent que l’ESAT est leur famille aux côtés des huit moniteurs référents, issus du milieu professionnel. Sans compter les dix collaborateurs qui assurent la coordination des ateliers et participent au projet d’établissement. Quelques mois avant son départ à la retraite de l’atelier carrosserie, Nacer se montre particulièrement ému à cette idée. Il totalise quarante-deux ans de loyaux services en 2021. Chacun est une pierre et constitue l’édifice.

Valeurs

nouvelle biscuiterie

nous rejoindre

Appel aux dons

Share This