carrosserie peinture

Une carrosserie d’exception

La carrosserie de l’ESAT « Les Chênes Verts » couvre l’intégralité des dégâts sur la carrosserie, c’est-à-dire tout ce qu’il reste d’un véhicule lorsqu’on lui enlève le moteur et les roues. Alors l’équipe intervient sur la tôlerie du sol au plancher, la peinture, les optiques et ce sur des véhicules récents comme des voitures haut de gamme ou de collection.

Le moniteur Dominique Lartaud dirige une équipe de 9 ouvriers et un stagiaire, tous passionnés de voitures. Passionnés et extrêmement méticuleux, comme en atteste les clients particuliers et institutionnels. 

Une équipe fière d’afficher ses récompenses. « Depuis 2007 nous avons la distinction du « Petit Futé chaque année », résume Dominique Lartaud.

Ecoute et qualité avant tout

Les services carrosserie, tôlerie et peinture portent sur :

  • tous travaux de réparations,
  • réparations sur tous types de véhicules ;
  • devis gratuit sur présentation du véhicule, sans rendez-vous.
  • Visite des experts sur site ;
  • Réparation sur rendez-vous, dans les meilleurs délais ;
  • Technique moderne de peinture à l’eau ;
  • Travail sérieux et soigné.
Tarif horaire (depuis le 1er septembre 2020) 
Main d'œuvre T140 €
Main d'œuvre T245 €
Peinture revernie40 €
Peinture nacrée40 €
Peinture tri couches45 €
Rénovation d'optiques (la paire)80 €

Ces prix s’entendent net de taxe, l’ESAT Les chênes verts n’est pas assujetti à la T.V.A. conformément à l’article 261.7 du CGI

Des ouvriers carrossiers sérieux et méticuleux

Encadrés par leur moniteur Dominique Lartaud, en poste depuis 2007, les ouvriers sont formés dès leur arrivée et tout au long de leur carrière. 

Jérôme Sanchez travaille à la carrosserie de l’ESAT « Les Chênes Verts » depuis 1997.

 J’ai commencé par un stage de 15 jours. Ça m’a plus. J’ai été formé « sur le tas ». Je m’occupe de la peinture. Quand une voiture arrive accidentée, il faut la réparer pour la refaire à neuf. C’est un travail manuel. J’ai préparé un CAP en maçonnerie mais petit à petit j’ai fait la peinture. Ça fait 20 ans que je peins. Je préfère la peinture des voitures anciennes pour la beauté

Jérôme Sanchez

Peintre en carrosserie depuis 1997, ESAT Les Chênes Verts

Frédéric Forest est là depuis 2019. Avant d’arriver à l’ESAT « Les Chênes Vert », il a travaillé pendant 20 ans dans un atelier de mécanique.

C’était toujours pareil. En carrosserie, pour chaque accident, il faut inventer une nouvelle technique pour décabosser ! Pour l’instant il y a des choses que je ne peux pas faire tout seul, par exemple le masticage ; il faut être précis parce qu’une fois que la peinture sera passée on ne verra que les défauts. J’aime aussi ce qui est lié à la mécanique, au montage et remontage. Ici, à la carrosserie, on remonte 3 ou 4 mois après. Je n’ai aucun problème pour me souvenir. J’ai tout dans la tête. Il m’arrive aussi de démonter des faisceaux électriques

Frédéric Forest

Carrossier depuis 2019, ESAT Les Chênes Verts

La tôlerie de précision

Un petit accrochage, une égratignure insignifiante ou une réparation plus lourde ; tous les aspects liés à la tôlerie sont pris en charge par l’atelier carrosserie de l’ESAT « Les Chênes Verts ». Les experts se rendent sur place, le moniteur, carrossier de formation, établit un devis gratuitement. 

Le principe de base est de refaire les parties de tôles froissées, accidentées plutôt que de remplacer l’intégralité d’une aile, portière ou pare-choc. 

Les réparations interviennent sur tout ou partie ; depuis la simple tôle égratignée jusqu’à la réfection intégrale de la carrosserie. Comme cela arrive sur des voitures anciennes ou de collection. 

Après le démontage de la mécanique si nécessaire, les ouvriers découpent la partie à refaire, la reproduisent à l’identique, la mettent en place, poncent, et poncent encore avant de repeindre l’ensemble. Le résultat est bluffant !

Cabine fermée pour la peinture

La carrosserie de l’ESAT « Les Chênes Vert », dispose au fond de l’atelier de 400 mètres-carrés d’une cabine fermée dédiée à la peinture dans les conditions de sécurité optimisées.

Rénovation d’optiques sur mesure

Dans le cadre du travail sur les carrosseries, l’ESAT « Les Chênes Vert », gère aussi la rénovation des optiques ; un travail de précision aussi bien sur des voitures récentes que pour des véhicules haut de gamme voire de collection. L’objectif est de remettre en état de façon artisanale, donc sur mesure en lieu et place de commander un bloc phare neuf ; plus écologique et plus économique financièrement aussi.

Nouveau service de sablage

Le nouveau service de sablage est installé à l’entrée de la carrosserie dans un petit hangar à bardage bois en rappel de la biscuiterie. De quoi gagner du temps car jusque-là le ponçage se faisait à la main. Désormais le sablage permet un travail optimisé, de meilleure qualité, plus précis et en toute sécurité pour l’ouvrier.

Laurent Prieto transporte, pour le compte d’un IME, (Institut Médico-Educatif) des enfants autistes. Il est aussi en charge de l’entretien du parc des véhicules qui servent à ces transports.

 Je passe par « Les Chênes Verts » pour les carrosseries. C’est vraiment du travail top qualité. En plus ça leur permet de former des personnes à la carrosserie. Et avec ces personnes il faut du temps pour apprendre. Ils ont des compétences vu les voitures qu’ils réparent. Ce matin j’ai vu arriver une Porsche !

Laurent Prieto

Association Escalière

Claude Trabucco a refait une trentaine de 2 CV depuis le début de sa retraite. Rattrapé par sa passion, il a commencé à collectionner et surtout à réparer les 2 CV. Il profite aussi des services de l’ESAT Les chênes verts pour les voitures du quotidien, carrosserie et lavage. 

Quand j’étais petit je voulais faire mécano. Mes parents n’ont pas voulu. J’ai été chargé d’affaire dans des centres nucléaires à Grenoble et Marcoule. Toute ma vie j’ai récupéré des pièces de 2 CV.  La première que j’ai réparée, je n’étais pas encore à la retraite, c’est un ami qui me l’a vendue. Je les achète toujours en très mauvais état, limite ferraille, puis je cherche les pièces sur le net, par téléphone ou j’achète des pièce neuves. Je refais, en dilettante, toute la mécanique. J’en suis à une trentaine en 20 ans ». Direction ensuite l’ESAT « Les Chênes Vert », pour la carrosserie. J’ai connu Dominique Lartaud, moniteur, comme employé dans une carrosserie. Quand il a pris la responsabilité de la carrosserie de l’ESAT, je l’ai suivi parce que ce garçon est admirable ; il connait très bien son travail de carrossier et il gère des personnes en situation de handicap qui sont gentils et toujours contents ; c’est respectable. Il reste toujours très calme. C’est ma façon d’apporter un peu au système social. Et puis ce n’est pas loin de chez moi. En 20 ans, j’ai dû leur apporter une dizaine de 2 CV. Ce n’est pas toujours le même travail ; parfois juste le châssis, pour d’autres c’est la voiture entière ou que des ailes

Claude Trabucco

collectionneur de 2 CV

La fierté de bichonner des voitures de collection

« Nous avons une grosse demande pour la rénovation de voitures anciennes », constate Dominique Lartaud, moniteur à ce poste depuis 2007, formé en carrosserie. Il travaillait autrefois dans une carrosserie en ville : c’est une passion, pas seulement un métier. « Je formais déjà des apprentis », déclare-t-il. Une passion désormais transmise à ses ouvriers qui se réjouissent tout particulièrement lorsqu’ils voient arriver des véhicules de collection. 

Peugeot 202 d’après-guerre, Renault Alpine, 2 CV en nombre, une spécialité de l’ESAT « Les Chênes Verts », Combi WW hérités de la période hippie, autre spécialité, Mercédès de collection, Porsche 911, Alpine A 310. 

Des voitures bichonnées et remises en état en confectionnant les pièces sur mesure : un travail d’artisans, d’artistes très apprécié des propriétaires de ces trésors.

Dire à quel point il était déjà passionné. Un peu abandonnée ensuite, puis à nouveau en service, il avoue un regain d’intérêt pour sa première voiture : une Renault Alpine. Après l’avoir démontée il pense à l’ESAT « Les Chênes Verts » ; il est client depuis longtemps des autres services proposés.

Ce n’est pas une question de prix mais de savoir-faire

C’est ma première voiture. Je l’ai achetée avec ma première paye d’interne en 83 ou 82.  J’en ai parlé à Dominique (Lartaud) très enthousiaste sur le projet. A l’époque où j’ai amené la voiture, Baptiste venait d’arriver au ponçage. Il a poncé pendant des mois et des mois et aujourd’hui il peint. Il a donc évolué en 5 ans. A l’époque il parlait à peine. Ils sont tous très attachants et quand on voit l’état des voitures quand elles rentrent ! C’est fabuleux ! Il n’y a pas beaucoup de carrossier qui accepteraient de faire ça : découper, fabriquer et ressouder plutôt que de remplacer par une pièce neuve. Là, ce sont des gens qui ont un certain handicap et ils font un travail que beaucoup d’autres ne pourraient pas faire. Ce n’est pas une question de prix mais une question de savoir-faire. Et puis j’ai fait toute ma carrière à l’hôpital, je suis très attaché au service public. Et là je trouve normal de rendre service à des gens en situation de handicap ; cela leur permet de prouver ce qu’ils savent faire c’est important pour eux.

Pierre Charavel

Propriétaire d’une Renault Alpine

Share This